aurélie dupont, danseuse étoile, ballet, opera de paris, ballet de l'opera de paris, directrice, dance, danse, hybrid, art chorégraphique

De l’étoile à la direction : Aurélie Dupont

Après quelques mois d’absence nous revenons pour continuer notre chronique sur les étoiles de l’Opéra national de Paris. Le 1er août 2016, Aurélie Dupont devient officiellement la nouvelle directrice du Ballet de l’Opéra national de Paris. Découvrons son portrait d’étoile.

Photographie Sophie Delaporte.


Parcours d’Aurélie Dupont

Après un début d’enfance rythmée par le piano et la gymnastique, la jeune Aurélie entre à l’école de danse de l’Opéra national de Paris à l’âge de 10 ans. 6 ans plus tard elle est engagée dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris. C’est alors qu’elle entame une belle carrière de danseuse avec pour ultime but : devenir étoile. Danseuse prometteuse dès son plus jeune âge, elle évolue très vite du rang de coryphée à première danseuse. C’est le 31 décembre 1998 que son rêve devient réalité. A l’issue de la représentation de Don Quichotte de Rudolf Noureev, elle est nommée danseuse étoile.

Photographie Julien Benhamou.


Un renouveau pour Aurélie Dupont

Pendant plus de quinze ans, Aurélie Dupont a été danseuse Étoile à l’Opéra national de Paris. Elle a fait ses adieux le 18 mai 2016 à l’âge de 42 ans. Pendant 25 minutes toute sa carrière a été ovationné : de son entrée à l’École de danse de l’Opéra de Paris, à son intégration du corps de Ballet jusqu’à sa nomination d’Étoile. Lors de la conférence de presse elle défend l’idée de Benjamin Millepied qui est d’apporter l’excellence à la compagnie :

« J’ai du respect pour cette maison. J’ai envie d’apporter plus d’excellence. Le Ballet de l’Opéra de Paris est une compagnie classique et le restera. »

Photographie Patrick Fouque.


Programmation

Rayonnante, aujourd’hui Aurélie Dupont honore magnifiquement son titre de directrice du Ballet de l’Opéra national de Paris. Elle propose un retour de trois grand ballets pour la saison 17-18, contre deux pour la dernière saison que Benjamin Millepied avait programmé : Don Quichottede Rudolf Noureev, Onéguine de John Cranko ainsi que La Fille mal gardée de Frederick Ashton.

Pour en savoir + : www.operadeparis.fr

On se quitte en vous faisant découvrir un de ses magnifiques moments de danse :

Pour découvrir les autres portraits d’étoiles : c’est par ici

EnregistrerEnregistrer